Thu Feb 13, 2020 4:51PM
Le groupe al-Saqour a tué dans l’œuf une opération terroriste contre les Irakiens. ©Farsnews
Le groupe al-Saqour a tué dans l’œuf une opération terroriste contre les Irakiens. ©Farsnews

Abou Ali Al-Basri, chef du groupe de renseignement al-Saqour lié à l'armée irakienne a annoncé qu’il a fait échouer une opération terroriste visant les protestataires et les forces de sécurité de l'Irak.

« Le groupe al-Saqour a réussi à mettre en échec une opération terroriste dangereuse dont la mission était de viser les protestataires et les forces de sécurité irakiennes par des explosions », a-t-il déclaré au quotidien al-Sabah al-Basri.

« L’objectif de ces plans terroristes est de semer le chaos et de déclencher un conflit interne en vue de détruire l’économie nationale », a-t-il indiqué avant d'ajouter : 

« Le commandant de cette opération, un célèbre commandant daechiste a été arrêté ».

 

Il faut également évoquer les éléments liés aux États-Unis, qui sont impliqués dans l’assassinat des protestataires irakiens.  

« Le peuple irakien est bien conscient de vos actes destructeurs et de l’assassinat des protestataires par vos mercenaires comme le meurtre des combattants de Saraya al-Salam », a déclaré le 7 février Hassan Saalam.

« Vous tuez les manifestants. Vous semez la sédition. Et vous versez des larmes de crocodile ? Sortez de notre pays car nous détestons le plus grand Satan », a affirmé Saalam.

Les manifestations à Bagdad et dans les villes du sud et du centre de l’Irak ont débuté début octobre et se poursuivent malgré la désignation d’une personne pour former un nouveau cabinet et réaliser des réformes.  

A l’appel de Moqtada Sadr, des milliers d’Irakiens sont descendu le 24 janvier dans la rue pour réclamer le retrait des militaires américaines.

Le groupe al-Saqour a mis à la disposition de l’Iran, de la Russie, de la Syrie, de l’Irak ainsi que de la coalition anti-Daech des informations sur les bases et ateliers de bombe artisanale de Daech. 

Al-Basri a mis en garde contre le danger de Daech en Syrie. « Ce danger provient plutôt de la part des jeunes qui sont logés daechistes dans le camp d’al-Hol », a-t-il averti.

Ce camp est situé dans le nord-est de la Syrie et abrite les familles de ces terroristes. Les psychologues américains y enseignent les principes wahhabites à une nouvelle génération de terroristes takfiristes.

« Quelques 1 700 terroristes se sont enfuis l’année dernière du nord-est de la Syrie vers la Turquie et l’Irak », a averti Abou Ali Al-Basri, chef du groupe de renseignement al-Saqour.