Thu Feb 13, 2020 3:14PM
Des soldats de l'armée syrienne impliqués dans une opération antiterroriste dans la province d'Alep. (Photo d'archives)
Des soldats de l'armée syrienne impliqués dans une opération antiterroriste dans la province d'Alep. (Photo d'archives)

À l’issue de neuf jours d’intenses affrontements, les troupes de l’armée syrienne et les combattants de la Résistance ont finalement réussi à reprendre aux terroristes le contrôle du sud-ouest et de l’ouest de la province d’Alep et ils libéreront bientôt l’autoroute internationale Damas-Alep.

Mardi 4 février, l’armée syrienne est arrivée au village stratégique de Tell Touqan, dans le cadre de l’opération de libération du sud-est de la province d’Idlib afin d’alléger la pression des terroristes sur les combattants de la Résistance, déployés dans le sud-ouest de la province d’Alep.

Mercredi 5 février, les troupes syriennes ont libéré Tell Touqan après d’âpres combats et elles ont ainsi rendu le terrain propice à une percée remarquable à travers le sud-ouest de la province d’Alep.

Le même jour, dans l’après-midi, les militaires syriens ont repoussé les terroristes des frontières orientales de la province d’Idlib avant d’arriver dans le sud-ouest de la province d’Alep. Ils ont libéré cinq villages dont Tlafah et se sont approchés ainsi d’une vingtaine de kilomètres des combattants de la Résistance.

De l’autre côté, les combattants de la Résistance ont repoussé les terroristes des villages de Khalseh, de Qalajia, de Berneh et de Zeytan, situés dans le sud-ouest d’Alep, dans un laps de temps allant de mercredi matin jusqu’à vendredi soir. Ils ont ensuite attendu que les troupes de l’armée syrienne arrivent à Berneh et Zeytan depuis le village de Tlafah.

 

Vendredi 7 février, l’armée syrienne a repris son opération antiterroriste dans le sud-ouest de la province d’Alep, après avoir stabilisé ses positions dans la ville stratégique de Saraqib. L’armée a libéré trois villages dont Abad et est arrivée à une zone située à 12 kilomètres de Berneh où étaient présents les combattants de la Résistance.

Samedi 8 février au soir, les troupes de l’armée syrienne ont repris aux terroristes le contrôle de toutes les régions situées entre les villages d’Abad et de Berneh, dans le sud-ouest de la province d’Alep, après une journée d’affrontements avec les terroristes. La libération de ces régions a permis aux soldats de l’armée syrienne de rencontrer les combattants de la Résistance dans le village fraîchement libéré d’al-Eis, au sud-ouest d’Alep.

Dimanche 9 février, dans l’après-midi, l’armée syrienne a libéré Ekarda, Zerbeh, Kassibieh et Barqoumeh et a ainsi nettoyé de la présence des terroristes le sud-ouest de la province d’Alep. Seuls 25 kilomètres de l’autoroute internationale Damas-Alep restaient à libérer.

Lundi 10 février, à midi, les troupes syriennes ont lancé une nouvelle opération depuis les villages fraîchement libérés de Barqoumeh, de Kassibieh et de Babwieh pour sécuriser entièrement l’autoroute internationale Damas-Alep.   

En tant que premier pas, l’armée syrienne a repris aux terroristes le contrôle de cinq villages situés au nord de l’autoroute. C’est ainsi que 12 autres kilomètres ont été libérés.

Mardi 11 février au matin, les combattants de la Résistance et les soldats de l’armée syrienne ont lancé une opération dans l’ouest de la ville d’Alep depuis le quartier de Rachidin-5. Finalement, ils ont pu repousser les terroristes des quartiers de Rachidin-4 et de Khan al-Assal.

La libération de ces deux quartiers a largement contribué au rétablissement de la sécurité dans l’ouest de la ville d’Alep dont les habitants seront désormais à l’abri des attaques au mortier des terroristes.

Mercredi 12 février, les combattants de la Résistance et les troupes de l’armée syrienne ont nettoyé le village d’Abou Shalim, situé au sud-ouest de la ville d’Alep, de la présence des terroristes.

À présent, seuls 13 kilomètres de l’autoroute internationale Damas-Alep sont sous le contrôle des terroristes. Si les villages d’al-Moqir et de Kfarjoum, situés dans le sud et dans le nord de l’autoroute, ainsi que le poste d’électricité de la région et les silos du sud-ouest de Khan Touman sont libérés, l’armée reprendre alors après 7 longues années le contrôle de l’autoroute internationale Damas-Alep.